Inauguration mémorial journée de l'esclavage à Nantes

Le 1er décembre 2011 se tient à Nantes, l'inauguration de ce qu'il convient d'appeler le monument commémoratif de l'abolition de l'esclavage. Se souvenir et assumer son passé constituent l'essence de cet acte politique que la ville de Nantes s'apprête à donner en cette fin d'année. 

La municipalité nantaise a pris la décision de bâtir cet édifice historique à l'occasion du 150ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage en France. Sous la conduite de l'architecte Julian Bonder et de par la dextérité de l'artiste Krzysztof Wodicszko, ce mémorial est implanté symboliquement au quai de la Fosse d'où partaient les navires négriers.

Cet espace de souvenir et de recueillement s'étend judicieusement en face du palais de la justice. Un tel rapprochement devrait sensibiliser au respect des droits humains afin de mettre un terme à l'esclavage contemporain qui se développerait sous de subtiles jougs et dont seraient victimes plusieurs centaines de millions de personnes dans le monde parmi lesquelles des enfants.

Sans vouloir expliquer ce crime contre l'humanité, la municipalité de Nantes entend éveiller les consciences tout en saluant la lutte menée depuis un quart de siècle pour la reconnaissance du caractère criminel de l’esclavage et l'éradication tous ses démembrements contemporains. Outre ce double aspect politique et historique, le mémorial revêt un intérêt urbain car il constitue un judicieux aménagement d'espace public.